LA  GARRIGUE  DE  VENDRES  ET  LESPIGNAN

 

Les Communes de Vendres et Lespignan possèdent sur leurs collines, notamment celles qui dominent les deux étangs, une Garrigue languedocienne typique à visiter pour une découverte plus complète de leur environnement naturel.

Rappelons que la Garrigue proprement dite est une formation végétale méditerranéenne surtout constituée par des plantes adaptées à la sècheresse (« xérophytes »), souvent aromatiques ou piquantes et développée sur des sols argilo-calcaires où la roche affleure largement. Elle ne doit pas être confondue avec le Maquis, développé sur sols siliceux, évident au nord de Cazouls et surtout dans le Saint-Chininais  (http://faune-flore-languedocienne.alwaysdata.net/garrigue/Plantes_maquis.html ). Leur ensemble, désigné aujourd’hui sous le nom de « Matorral », résulte d’une dégradation par l’ Homme de la forêt primitive languedocienne.

Au point de vue géologique, les collines de Vendres et Lespignan occupées par la Garrigue  datent toutes du Miocène (ère tertiaire). Leurs terrains sont essentiellement des limons jaunes à lits de galets, des calcaires lacustres de Nissan à Helix ramondi  (mollusque gastéropode fossile), des calcaires dits « des Brégines » à Chlamys tournali (mollusque bivalve fossile) avec des marnes et sables associés, ainsi que divers facies de  molasses marines.

La Garrigue en occupe les sommets, versants et colluvions basales.

Elle comporte, en « toile de fond », la pelouse ou « prairie » méditerranéenne à Brachypodes avec ses herbacées, bulbeuses ou non. Divers sous-arbrisseaux (Thym, Lavande, Stéhéline, Immortelle, Santoline, …) et arbustes (Cade, Lentisque,Filaire,Kermès,Laurier-Tin, Spartier- Nerprun alaterne) y sont disséminés. Les arbres « emblématiques » (Chêne vert ou Yeuse, Pin d’ Alep, Azérolier) sont isolés ou réunis en bosquets. Des lianes (Chèvrefeuilles, Asperge) grimpent sur les autres végétaux. Les plantes dites « saxicoles » ou « rupicoles » comme le Phagnale et l’ Ephèdre sont confinées aux rochers.

 

I – LA PELOUSE A BRACHYPODES ET SES HERBACEES

Les Brachypodes (Brachypodium retusum), toutes garrigues  - La Paronyque argentée (Paronychia argentata), Les Escaliers, Puech des Moulins – Les Orchidées (Ophrys araignée, Ophrys sphegodes ; Ophrys jaune, Ophrys lutea ; Orchis pourpre, Orchis purpurea ; Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis ; Loroglosse, Himantoglossum hircinum) - L’ Iris nain (Iris lutescens), Puech Paris, Vendres et Puech des Moulins, Lespignan – L’ Aphyllanthe de Montpellier (Aphyllanthes monspeliensis), Puech Paris, Vendres et des Moulins – Le Muscari à grappe (Muscari racemosum) toutes garrigues – Le Muscari à toupet (Muscari comosum), toutes garrigues surtout Puech des Moulins – L’ Ail rose (Allium roseum), Puech des Moulins - Le Poireau d’ été ou perpétuel (Allium ampeloprasum), toutes garrigues - L’Ornithogale en ombelle (Ornithogalum  umbellatum), Vivios, les Escaliers – L’Ornithogale de Narbonne (Ornithogalum narbonense) - L’ Asphodèle fistuleux (Asphodelus fistulosus), Puech des Moulins – La Rue d’ Alep (Ruta chalepensis), toutes garrigues – La Rue des montagnes (Ruta montana), Puech de la Savoie (obsv.A.Lopez Juin 2018) - Le Lin droit (Linum strictum), Puech blanc, Puech Paris - Le Séséli tortueux (Seseli tortuosum), Castelnau - Le Fenouil (Foeniculum vulgare), toutes garrigues -   Le Panicaut (Eryngium campestre), toutes garrigues -  Le Buplèvre ligneux (Bupleurum fruticosum) vu vers La Savoie - L’ Atractyle humble (Atractylis humilis) +++ (obsv.A.Lopez dès l’ Hiver 2017) – L’Onopordon d’ Illyrie (Onopordon illyricum) - Le Chardon en boule (Echinops ritro), les Escaliers – La Leuzée à cône (Leuzea conifera), les Escaliers – L’ Astérolide ou Buphthalme épineux (Pallenis spinosa) Vivios, Vénus – La Centaurée des collines (Centaurea collina),  Puech de la Savoie – La Cupidone (Catananche caerulea) , barre du Puech blanc -  Le Phlomis lychnite (Phlomis lychnitis), les Escaliers, Puech des Bains, Puech Paris – Le Phlomis herbe-au-vent (Phlomis herba-venti), Vivios, Puech Savoie – L’ Ivette ou Germandrée musquée (Ajuga iva) – La Bartsie, Bellardie ou Cocrète (Bartsia trixago) - Le Psoralier ou Psoralée bitumineuse (Bituminaria bituminosa) - La Bugrane jaune, fétide, gluante ou Coqsigrue (Ononis natrix), Puech Paris - La Scabieuse maritime (Scabiosa atropurpurea) - Le Liseron de Biscaye (Convolvulus cantabrica), toutes garrigues – Le Liseron rayé (Convolvulus lineatus), mamelon Puech Olive (obsv.A.Lopez Juin 2018) – La Chlore ou Blackstonie perfoliée (Blackstonia (Chlora) perfoliata), Combe Olive, Les Bains -  L’ Erythrée ou Petite- centaurée rouge (Centaurea erythraea) – Le Sureau Yèble (Sambucus ebulus), en marge des garrigues,Puech Paris, Puech blanc….

                                                                                                                                             

II – LES SOUS-ARBRISSEAUX  L’ Hélianthème des Apennins (Helianthemum apenninum ) -  Le Fumana (de Spach ?) (Fumana thymifolia ?) - Le Thym commun (Thymus vulgaris), toutes garrigues – La Lavande aspic ( Lavandula  latifolia), toutes garrigues  - La Santoline petit-cyprés (Santolina chamaecyparissus), toutes garrigues- L’Immortelle à toupet (Helichrysum stoechas), toutes garrigues - La Stéhéline douteuse (Staehelina dubia), sous-bois - La Mercuriale tomenteuse (Mercurialis tomentosa) - Le Rouvet (Osyris  alba) - La Bonjeanie hérissée ou Dorycnie hirsute (Dorycnium hirsutum), Puech Paris - La Badasse frutescente ( Dorycnium pentaphyllum), toutes garrigues – La Bugrane naine (Ononis minutissima), les Escaliers, la Barre du Puech Blanc - La Bugrane épineuse ou « Arrête- Bœuf » (Ononis spinosa – Le Coris de Montpellier (Coris monspeliensis) .

 

III- LES  ARBUSTES

Le Ciste cotonneux (Cistus albidus), rare, tènement des Bains - Le Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus), toutes garrigues – Le Daphné sain-bois ou Garou (Daphne cnidium), Puech des Bains – Le Jasmin ligneux ou d’ Eté (Jasminum fruticans), Puech Paris, Les Moulins - Le Genévrier cade ou Oxycèdre (Juniperus oxycedrus), toutes garrigues – Le Chêne (à) kermès (Quercus coccifera), toutes garrigues sauf Escaliers et Vivios - Le Laurier Tin ou Viorne (Viburnum tinus ) - Le Romarin (Rosmarinus officinalis), rare, Moulins – Le Spartier ou (Faux) Genêt d’ Espagne (Spartium junceum) - .Le Prunelier (Prunus  spinosa), barre du Puech blanc, Puech Savoie.

IV – LES ARBRES

Le Pin d’ Alep (Pinus halepensis) en pinèdes sur les collines - Le Chêne vert (Quercus ilex), rare, Puech Paris, plateau de Vendres et près de Vivios - L’ Azérolier (Crataegus azarolus), omniprésent.

V – LES LIANES et autres PLANTES GRIMPANTES

L’ Asperge (Asparagus acutifolius), toutes garrigues - La Clématite (Clematis flammula) - La Salsepareille (Smilax aspera) Puech blanc - Les Chèvrefeuilles de Mahon ou des Baléares (Lonicera implexa) et d’ Etrurie (Lonicera etrusca) - La Garance voyageuse (Rubia peregrina).

VI – LES  PLANTES SAXICOLES                                                

Le Cétérach ou Doradille (Ceterach officinarum), Puech Paris, Puech des Moulins – Le Nombril de Vénus (Umbilicus pendulinus), Castelnau - Le Phagnale (Phagnalon sordidum), Escaliers, Puech blanc , Puech des Moulins – Uvette (Ephedra distachya )Barre du Puech blanc, retrouvée sur Nissan (André Lopez, Printemps, Eté 2018)

VII – LES PLANTES PARASITES

L’ Orobanche du Panicaut (Orobanche amethystina )

 

Liste établie par André Lopez (Patrimoine et Nature, Vendres – Les Amis de Lespignan – Le Parc culturel du Biterrois)

                                

             

RETOUR

Page

d’ Accueil