PLANTES   PARASITES

ET SAPROPHYTES
DE  LA  GARRIGUE  LANGUEDOCIENNE

(MATORRAL)


CUSCUTES – CYTINETS

MONOTROPE ou SUCE-PIN– OROBANCHES  LIMODORE  A FEUILLES AVORTEES

Cuscuta

Cytinus

Monotropa hypopitys

Orobanche

Limodorum abortivum

  LANGUEDOCIENNE

ASTERACEAE  (COMPOSEES) - BORAGINACEAE - CISTACEAE - CNEORACEAE - GLOBULARIACEAE - LAMIACEAE - LILIACEAE – SANTALACEAE -   THYMELAEACEAE



 


 

EN REFECTION

 

 

    Magnoliophyta >Magnoliopsida > Lamiales >Lamiaceae > Thymus vulgaris  Medik.

 

"Thym commun", « Farigoule » - "Thyme"- « Tomillo comun »

 

Le Thym farigoule est un sous-arbrisseau grisâtre ou vert blanchâtre, ramifié en buisson dense, très aromatique, avec de petites feuilles révolutées et des fleurs bilabiées, de couleur blanc rosé, en têtes ou épis. Tiges ligneuses, dressées, tortueuses et très ramifiées. Jeunes rameaux tomenteux blanchâtres. Feuilles petites,opposées, à pétiole très court, entières, ovales, lancéolées ou rhomboïdales, toutes révolutées, vertes dessus, veloutées et blanchâtres dessous. Inflorescences terminales en têtes globuleuses ou en épis lâches et oblongs, avec des bractées simulant des verticilles de feuilles, les inférieurs bien dégagés. Fleurs très petites, à calice tubuleux, velu et à corolle bilabiée, blanchâtre ou rosée , avec un tube inclus, une lèvre supérieure entière, dressée, et l'inférieure,étalée, trilobée. 4 étamines saillantes et divergentes.

Le Thym farigoule ne doit pas être confondu avec le Coris de Montpellier.

Le Thym peut présenter des galles foliaires en “ bourgeon " dues au Diptère Janetiella thymicola.

 

Thym vue d'ensemble

Thym vue detailthym détails

Vue d’ensemble

Détails    D’après un  CDRom © A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

 

 

 

    Magnoliophyta >Magnoliopsida > Lamiales >Lamiaceae > Lavandula  latifolia  Medik.

"Lavande aspic" - "Spike lavender" – « Espliego », « Lavanda aspic »

 

La Lavande aspic est un sous-arbrisseau dressé, blanchâtre, d'odeur aromatique, présentant des feuilles oblongues tomenteuses et des épis de fleurs violettes bilabiées, tenaces, à nombreuses bractées. Tige ligneuse robuste et élevée. Feuilles surtout basales, à disposition compacte, entières, alternes mais très rapprochées, persistantes, blanchâtres, tomenteuses, allongées, oblongues, plus ou moins spatulées, rèvolutées. Des rameaux dressés, nus, gréles et pourvus de ramuscules étalés portent des inflorescences terminales en épis lâches, discontinus, avec des bractées étroites, linéaires,verdâtres et de nombreuses bractéoles. Les fleurs, très adhérantes au rameau, ont un calice tubuleux, à 5 dents inégales, et une corolle bilabiée de couleur bleu violet, à tube saillant, à lèvres supérieure bilobée et inférieure trilobée.

La Lavande aspic ne doit pas être confondue avec la Stéhéline douteuse et ne peut l'être avec la Lavande vraie, plutôt montagnarde.

 

Lavandula vue d'ensemble

Lavandula detail

Vue d'ensemble

Détails    D’après un  CDRom © A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

    Magnoliophyta >Magnoliopsida > Lamiales >Lamiaceae > Lavandula  latifolia  Medik.

Lavandula latifolia a

Lavandula latifolia b

Vue d'ensemble, port. Domitienne (© photo A.Lopez)

Détail de la précédente : feuilles, bas de tiges (© photo A.Lopez)

 

  Magnoliophyta >Magnoliopsida > Lamiales >Lamiaceae > Lavandula  latifolia  Medik.

Lavandula latifolia c

Lavandula latifolia d

Epis floraux, hauts de tiges (© photo A.Lopez)

Epi floral : détails (© photo A.Lopez)

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Rosidae> Fabales>Fabaceae>Argyrolobium (linneanum) zanonii (Turra) Ball.


"Argyrolobe de Zanon", "Cytise argenté" - "Zanon's Argyrolobium" - "Silver broom" Méditerranéen

 

Hauteur = 10-15 cm. Le Cytise argenté est un sous-arbrisseau nain, prostre, blanc-verdâtre, un peu brillant, à feuilles trifoliolées  soyeuses et à fleurs papilionacées jaunes, isolées ou réunies en petites têtes. Tiges couchées, ligneuses, avec des poils argentés et soyeux apprimés. Feuilles pétiolées, composées, à trois folioles elliptiques ou lanceolées, un peu incurvées dessus, couvertes de poils soyeux sur leur face inférieure, mucronulées et à stipules linéaires ou lancéolées. lntloreseences terminales en petites têtes. Fleurs isolées ou peu nombreuses (1-3 par tête), assez grandes, montrant une corolle papilionacèe jaune d’or, à étendard velu, large, redressé, plus long que la carène obtuse, et un calice plus court que cette corolle, bilabié, denté, velu et d’aspect soyeux. Fruit en gousse linéaire, un peu comprimée, bosselée, également velue.

Le Cytise argenté ne doit pas être confondu avec l’Hippocrepis et l'Ononis minutissime.

 

Argyrolobium zanonii 1

Argyrolobium zanonii 2

Vue d'ensemble, port. Saint-Chinianais (© photo A.Lopez)

Autre plante, vue d'ensemble (© photo A.Lopez)

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Rosidae> Fabales>Fabaceae>Argyrolobium (linneanum) zanonii (Turra) Ball

Argyrolobium zanonii 4

Argyrolobium zanonii 5

Rameaux, feuilles, fleurs (© photo A.Lopez)

Les mêmes : détails (© photo A.Lopez)

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Rosidae> Fabales>Fabaceae>Argyrolobium (linneanum) zanonii (Turra) Ball

Argyrolobium zanonii 6

Argyrolobium zanonii 7

Autres fleurs et feuilles trifoliolées : détails (© photo A.Lopez)

Autres fleurs et feuilles trifoliolées : détails (© photo A.Lopez)

 

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Rosidae> Fabales>Fabaceae>Ononis minutissima L.

 

« Ononis nain », « Bugrane très grêle », « Bugrane minuscule »

 

L’Ononis minutissime (H = 5-30 cm) est une petit sous-arbrisseau prostré (plante herbacée pour certains), vert rougeâtre,glabre, de contact un peu rude et presque piquant, avec des feuilles trifoliolées stipulées et des fleurs papilionacées jaunes. Tiges ascendantes ou dressées, un peu ligneuses à la base. Feuilles pétiolées, composées,vertes, parfois rougeâtres, et trifoliolées : folioles cunéiformes, sessiles,striés et dentés. Stipules très étroites et pointues, en alène, soudées par leur base au pétiole plus court qu’elles. Inflorescences en petites grappes assez serrées et feuillées. Fleurs petites, à pédoncule très court, à corolle papilionacée jaune montrant un étendard strié , une carène courbe, et à calice dont les 5 sépales, linéaires, pointus et étalés, peuvent dépasser la corolle. Fruit en gousse incluse, ovoïde et glabre.

 

L’ Ononis minutissime ne doit pas être confondu avec le Cytise argenté et l’Hippocrepis.

ononis vue d'ensemble

Ononis minutussime détail

Aspect d’ensemble

Détails    D’après un  CDRom © A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

 

 Magnoliophyta>Magnoliopsida >Dilleniidae > Malvales (Violales) >Cistaceae>Helianthemum apenninum (L.) Mill.


"Hélianthème des Apennins"- "White Rock-rose"

 

Les Hélianthémes sont des plantes en touffe vert grisâtre, plus ou moins étalées, à petites feuilles étroites et à fleurs de Cistacée montrant 5 pétales blancs ou jaunes, des sépales inégaux, un seul type d’étamines. Base ligneuse. Rameaux couchés ou ascendants, pubescents ou velus. Feuilles petites, opposées, linéaires ou lanceolées, révolutées,stipulées. lnflorescence en grappe terminale lâche, bracteolée. Fleurs pedicellées, à 5 sépales ovales, 5 pétales obovales ; étamines toutes semblables, fertiles. Fruits capsulaires. L’Hélianthéme des Apennins (Helianthemum apenninum (L.) MilL) est cendré, pubescent, avec des feuilles linéaires tomenteuses et des fleurs à pétales blancs, jaunes sur l'onglet. Il ne doit pas être confondu avec l’Hélianthème hérissé (Helianthemum hirsutum (L.) Mill),  cendré, rougeâtre, velu, avec des feuilles lancéolées tomenteuses et des fleurs à pétales jaunes.

Les Hélianthémes, surtout hérissé, ne doivent pas être confondus avec les Fumanas.

Heliantheme vue d'ensemble

Detail Helianthemes

Vue d'ensemble

Détails    D’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

 

 Magnoliophyta>Magnoliopsida >Dilleniidae > Malvales (Violales) >Cistaceae>Helianthemum apenninum (L.) Mill.
"Hélianthème des Apennins"- "White Rock-rose"

Helianthemum apenninum 1

Helianthemum apenninum 2

Vue d'ensemble, port. Saint-Chinianais (© photo A.Lopez)

Autre plante, vue d'ensemble, port (© photo A.Lopez)

 

 Magnoliophyta >Magnoliopsida >Dilleniidae > Malvales (Violales) >Cistaceae>Helianthemum apenninum (L.) Mill.

Helianthemum apenninum 3

Helianthemum apenninum 4

Fleurs, détail (© photo A.Lopez)

Autres fleurs, feuilles, rameaux : détail (© photo A.Lopez)

 

 Magnoliophyta >Magnoliopsida >Dilleniidae > Malvales (Violales) >Cistaceae>Helianthemum apenninum (L.) Mill.

Helianthemum apenninum 5

Helianthemum apenninum 6

Autres fleurs, feuilles, rameaux : détail (© photo A.Lopez)

Autres fleurs, feuilles, rameaux : détail (© photo A.Lopez)

 

 Magnoliophyta >Magnoliopsida >Dilleniidae > Malvales (Violales) >Cistaceae>Helianthemum apenninum (L.) Mill.

Helianthemum apenninum 7

Helianthemum apenninum 8

Vue d'ensemble, port. Saint-Chinianais  (© photo A.Lopez)

Rameaux et feuilles : détails (© photo A.Lopez)

 

 Magnoliophyta >Magnoliopsida >Dilleniidae > Malvales (Violales) >Cistaceae>Helianthemum apenninum (L.) Mill.

Helianthemem apenninum 9

Helianthemum apenninum 10

Rameaux, feuilles et fleur : détails (© photo A.Lopez)

Fleurs isolées et  en cymes : vue supérieure (© photo A.Lopez)

 

Malvales (Violales) >Cistaceae>Helianthemum apenninum (L.) Mill.

Helianthemum apenninum 11

Détails des précédentes  (© photo A.Lopez)

 

 

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Sapindales >Cneoraceae (Rutaceae) >Cneorum  tricoccon (tricocum) Linnaeus


"Camélée à trois coques", "Petit Olivier" - "Spurge Olive" - "Olivella"   Méditerranéen


H =  moins de 1 m. Sous-arbrisseau touffu, très ramifié, glabre et inerme, évoquant un Olivier miniature, avec des feuilles persistantes, alternes, sessiles, étroites, lancéolées, d'un vert foncé luisant, coriaces. Fleurs (1 cm) solitaires ou en petits groupes, jaunes, à 3 - 4 pétales lancéolés, étamines également jaunes. Fruits en drupes caractéristiques, rappelant ceux des Euphorbes, formés par 3 coques, d'abord orangées puis vert-noirâtre lorsqu'elles sont mûres.
 Découverte  par Francis Marcou dans l'Ouest de l'Hérault (Causse du Bouys, Minervois) où elle n'était pas encore signalée

Cneorum tricoccon 1

Cneorum tricoccon 2

Deux plantes, aspect d'ensemble. Garrigue du plateau du Bouys

L'une des deux précédentes, aspect d'ensemble, port (© photos A.Lopez)

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Sapindales >Cneoraceae (Rutaceae) >Cneorum  tricoccon (tricocum) Linnaeus

Cneorum tricoccon 3

Cneorum tricoccon 4

L'une des deux précédentes, vue partielle (© photo A.Lopez)

Rameaux, feuilles, fleurs (© photo A.Lopez)

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Sapindales >Cneoraceae (Rutaceae) >Cneorum  tricoccon (tricocum) Linnaeus

Cneorum tricoccon 5

Cneorum tricoccon 6

Fleurs (3), feuilles : détails (© photo A.Lopez)

Feuilles, fleurs : détails (© photo A.Lopez)

 

 

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Fabales >Fabaceae>Dorycnium pentaphyllum Scopoli

 

 "Badasse frutescente", "Dorycnie à 5 folioles"- "Escobizo"

 

La Badasse est un sous-arbrisseau très ramifié, en “boule” ou “coussin”, à feuilles et stipules très étroites et à minuscules fleurs papilionacées blanches réunies en têtes globuleuses sur de longs pédoncules. Tiges ligneuses, enchevêtrées, tortueuses, avec de nombreux rameaux dressés, garnis de poils. Feuilles espacées, composées,  à 3 folioles petites, linéaires ou lancéolées, soyeuses, s’associant avec 2 stipules semblables pour simuler un verticille de 5 feuilles (d’où le nom spécifique : « pentaphyllum »). Inflorescences en têtes globuleuses, axillaires et terminales, à long pédoncule. Fleurs peu nombreuses (5-12) et très petites; calice à 5 dents aiguës; corolle papilionacée blanche à étendard redressé, étranglé en forme de “violon” et à caréne courbe tachée de noir bleuâtre. Fruit en petite gousse ovoïde saillante. La Badasse a un pouvoir d’extension considérable car elle se multiplie très vite par : éclatement des gousses et projection des graines avec semis denses ; drageonnement que peuvent stimuler les incendies ; étiolement de toute autre plante moins haute qu’elle. Elle attire de nombreux insectes butineurs et nourrit la chenille de divers Lépidoptères dont la Fidonie-plumet .

 

La Badasse ne doit pas être confondue avec la Bonjeanie.

 

Badasse vue d'ensemble

Badasse détails

Vue d’ensemble

Détails    D’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Fabales >Fabaceae>Dorycnium pentaphyllum Scopoli

Dorycnium pentaphyllum 1

Dorycnium pentaphyllum 2

Sous-arbrisseau fleuri : aspect d'ensemble. Domitienne

Autre plante : aspect d'ensemble (© photo A.Lopez)

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Fabales >Fabaceae>Dorycnium pentaphyllum Scopoli

Dorycnium pentaphyllum 3

Dorycnium pentaphyllum 4

Autre plante : aspect d'ensemble (© photo A.Lopez)

Rameaux, feuilles, inflorescences  (© photo A.Lopez)

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Fabales >Fabaceae>Dorycnium pentaphyllum Scopoli

Dorycnium pentaphyllum 5

Dorycnium pentaphyllum 6

Autres rameaux, feuilles et inflorescences (© photo A.Lopez)

Rameaux, feuilles, pédoncules, inflorescences : détails (© photo A.Lopez)

 

Magnoliophyta>Magnoliopsida>Fabales >Fabaceae>Dorycnium pentaphyllum Scopoli

Dorycnium pentaphyllum 7

Dorycnium pentaphyllum 8

Inflorescences : détails (© photo A.Lopez)

Rameaux, feuilles et stipules: détails (© photo A.Lopez)

 

 Monocotylédones >  Magnoliophyta > Liliopsida >Liliales > Liliaceae (Asparagaceae, "Ruscaceae") > Ruscus aculeatus  L.


"Fragon", "Petit Houx", " Fragon faux Houx", " Buis piquant" - "Box-holly", "Butcher's Broom"
"Brusco",  "Jusbarba", " Rusco" - "Rusco", "Pungitopo"  Méditerranéo-atlantique


H = 30-80 cm. Sous-arbrisseau rhizomateux, vert foncé, glabre, trés ramifié. Tiges peu nombreuses, en touffe dressée, presque droites, rigides, côtelées, striées en long et rameuses seulement dans le haut où elles sont trés divisées. Rameaux avec des feuilles réduites à de simples  écailles membraneuses axillant les cladodes. Ces derniers sont des ramuscules profondément modifiés, caractéristiques de la plante, d'un vert intense, alternes, courts (2-4cm), parfois plus grands (macrocladodes), ovales-lancéolés, acuminés à leur extrémité en une pointe rigide, donc trés piquants, striés et coriaces. Fleurs (Septembre-Avril) petites  (2 mm),  solitaires ou géminées, sur la face supérieure du cladode, avec une minuscule bractée membraneuse et un pédicelle trés court, unisexuées (mâles et femelles sur des pieds différents : plante dioïque), verdâtres à violacées, avec 6 tépales inégaux en étoile, sur 2 rangs (trois grands et trois petits). Fruits bacciformes, subglobuleux, rouge vif, charnus et uniloculaires, à 2 graines.
De préférence sur calcaire et à l'ombre (espèce sciaphile), entre les rochers ou en sous-bois des chênaies à Yeuses.

 

Ruscus aculeatus 1

Ruscus aculeatus 2

Tiges, cladodes, fruits. Garrigue de Cessenon (© photo A.Lopez)

Tige, rameaux, cladodes, fruit (© photo A.Lopez)

 

Monocotylédones >  Magnoliophyta > Liliopsida >Liliales > Liliaceae (Asparagaceae, "Ruscaceae") > Ruscus aculeatus  L.

Ruscus aculeatus 3

Ruscus aculeatus 4

Autres rameau, cladodes, fruits (© photo A.Lopez)

Autre rameau, cladodes, fruits (© photo A.Lopez)

 

Monocotylédones >  Magnoliophyta > Liliopsida >Liliales > Liliaceae (Asparagaceae, "Ruscaceae") > Ruscus aculeatus  L.

Ruscus aculeatus 5

Ruscus aculeatus 6

Macrocladodes, rameaux. Garrigue de Gimios-Barrubio.

Autres macrocladodes et rameaux (© photos A.Lopez)

 

Monocotylédones >  Magnoliophyta > Liliopsida >Liliales > Liliaceae (Asparagaceae, "Ruscaceae") > Ruscus aculeatus  L.

Ruscus aculeatus 7

Ruscus aculeatus 8

Rameaux, cladodes, fruits. Colombiers (© photos A.Lopez)

Tige, rameaux, cladodes, fruits. Sous la neige (Février 2013)

 

Monocotylédones >  Magnoliophyta > Liliopsida >Liliales > Liliaceae (Asparagaceae, "Ruscaceae") > Ruscus aculeatus  L.

Ruscus aculeatus 9

Ruscus aculeatus 12

Autres rameaux, cladodes et fruits. Sous la neige (Février 2013)

Autres cladodes et fruit (© photos A.Lopez)

 

Monocotylédones >  Magnoliophyta > Liliopsida >Liliales > Liliaceae (Asparagaceae, "Ruscaceae") > Ruscus aculeatus  L.

Ruscus aculeatus 10

Ruscus aculeatus 11

Tige, rameaux, cladodes et fruits  (© photo A.Lopez)

Détails des précédents (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida > Lamiales>Boraginaceae > Lithodora (ex Lithospermum) fruticosa Grisebach

"Grémil ligneux" - « Shrubby gromwell » - « Carrasquilla arbustiva ».   Méditerranéen, vivace

 

Le Grémil ligneux (Hauteur = 20-50 cm) est un sous-arbrisseau en buisson très rameux, vert blanchâtre, hispide et un peu piquant, à feuilles étroites révolutées, à fleurs en entonnoir pourpre ou azuré et à petits fruits très durs. Tiges dressées, tortueuses, très ramifiées, ligneuses, avec une écorce feuilletée abondante qui se détache facilement. Feuilles petites, fasciculées, entières, sessiles, linéaires, révolutées, vertes et

tuberculeuses hérissées de poils raides en dessus, blanchâtres et tomenteuses en dessous. Inflorescences en grappes terminales courtes, feuillées et pauciflores. Fleurs (Avril-Mai-Juin) assez grandes (L: 12 â 15 mm), â calice velu hérissé, formé de 5 lobes pointus, et à corolle entièrement glabre, infundibuliforme, pourpre ou d’un beau bleu profond, constituée par un long tube saillant et 5 lobes étalés. Etamines incluses. Fruit formé par des carpelles blanchâtres, lisses, oblongs, à base plane et très durs.

 


Grémil 1

Grémil 2

Grémil 3

Vue d'ensemble. Garrigue de Cessenon

Autre pied. Garrigue de Cessenon

Vue partielle (© photos A.Lopez)

 

  Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida > Lamiales>Boraginaceae > Lithodora (ex Lithospermum) fruticosa Grisebach

Grémil 4

Grémil 5 

Autre vue partielle

Autre pied. Garrigue de Cessenon (© photos A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.


"Globulaire buissonnante", " Turbith ", "Marguerite bleue"- "Globe Daisy", "Shrubby Globularia
"Cebollada" , "Turbit blanco",  "Corona de fraile", " Álipo" - "Vedovella cespugliosa"
Méditerranéen, Vivace


La Globulaire alypum (hauteur : 30-60 cm) est un sous-arbrisseau un peu glauque, glabre, en buisson serré très rameux, avec des feuilles coriaces polymorphes et des inflorescences hivernales en capitules d'un très beau bleu. Tiges dressées, cassantes, très ramifiées. Feuilles persistantes, éparses ou fasciculées, coriaces, glabres, glanduleuses, sans stipules, subsessiles, simples, entières ou dentées (2-5 dents),uninervées, mucronulées et polymorphes :oblongues, obovales lancéolées, spatulées ou rhomboïdales. lnflorescences terminales ou latérales, en forme de petits capitules (D = 15-20 mm), globuleux, un peu aplatis : réceptacle convexe avec des paillettes ; involucre avec des bractées brunes ciliées ; fleurs hivernales (Janvier, Février) petites et odorantes, à calice tubuleux, velu, et à corolle d'un beau bleu profond, tubuleuse, bilabiée, la lèvre supérieure rudimentaire et l'inférieure trilobée. 4 étamines exsertes, 1 stigmate bifide.

 

Globularia alypum 1 

Globularia alypum 2 

Vue d'ensemble, port. Garrigue de Nissan  (© photo A.Lopez)

Autre plante, vue d'ensemble  (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 3 

Globularia alypum 4 

Vue d'ensemble, port. Garrigue de Cruzy (© photos A.Lopez)

Autre plante, vue d'ensemble. Avec Romarin et Pin  

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 6

Globularia alypum 5

Rameaux et feuilles. Garrigue de Nissan (© photo A.Lopez)

Rameaux et feuilles. Garrigue de Cessenon (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 7

Globularia alypum 8

Feuilles spatulées mucronées. Garrigue de Nissan

Feuilles spatulées mucronées et  trifides (© photos  A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 9

Globularia alypum 10

Feuilles trifides. Garrigue de Cruzy (© photo A.Lopez)

Feuilles trifides et en coeur (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 12

Globularia alypum 13

Rameau et feuilles polymorphes (© photo A.Lopez)

Le même, autres feuilles (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 17

Globularia alypum 18

 Feuilles, fleurs en vue supérieure. Garrigue de Cruzy

Feuilles et fleurs en vue supérieure, détails (© photos A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 19

Globularia alypum 20

Feuilles et fleurs en vue latérale, détails (© photos A.Lopez)

Fleurs et feuilles : détails. Garrigue de Nissan

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 21

Globularia alypum 22

Fleurs en vue supérieure, détails. Garrigue de Cruzy (© photo A.Lopez)

Fleurs en vue supérieure, détails. Garrigue de Nissan (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 23

Globularia alypum 25

Fleurs en vues supérieure et latérale,  détails (© photos A.Lopez)

Fleurs en vues supérieure et latérale,  détails . Garrigue de Cessenon

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 24

Globularia alypum 26

Fleur isolée  en vue supérieure,  détails . Garrigue de Cessenon

Fleur en vue latérale,  détails . Garrigue de Cruzy (© photos A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Scrophulariales >Globulariaceae > Globularia  alypum  L.

Globularia alypum 28

Globularia alypum 27

Hyménoptère Apoidea butinant. Garrigue de Cruzy (© photos A.Lopez)

Autre Hyménoptère Apoidea butinant. Garrigue de Cessenon

 

 

 

 

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Asterales >Asteraceae > AsteroideaeSantolina chamaecyparissus  L.

 

"Santoline petit-cyprés" « Camomille de Mahon », « Aurone femelle » – «Cutleaf Stephanandra », « Lavender cotton » - « Tomillo perruno », « Cipresillo », « Abrotano hembra »

 

La Santoline petit-cyprès est un sous-arbrisseau vert blanchâtre,tomenteux, d'odeur forte suis generis, à feuilles finement divisées en “dents de peigne" et à capitules d‘Astéracée jaunes, globuleux. Tiges ligneuses très ramifiées, avec des rameaux dressés, raides, pubescents. Feuilles espacées, blanchâtres, linéaires, sessiles, tomenteuses, un peu charnues, pennatifides, paraissant découpées en dents de peigne ou rappelant des rameaux de cyprès, avec des lobes courts (2 mm), subcylindriques, étalés, se disposant sur 4 rangs. Inflorescences en capitules terminaux solitaires, globuleux (D=8 à 10 mm) : involucre glabre, à bractées scarieuses allongées et concaves ; fleurons jaunes, tubuleux, ceux du pourtour légèrement ligulés, presque égaux. Fruits en achaines aplatis, sans aigrette.

La Santoline ne doit pas être confondue avec l'Immortelle stoechas.

 

Santoline vue d'ensemble

Santoline détails  

   Vue d’ensemble

Détails    D’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

      

 

 

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Asterales >Asteraceae > AsteroideaeSantolina chamaecyparissus  L.

Santolina chamaecyparissus c

Santolina chamaecyparissus d

Feuilles : détails (© photo A.Lopez)

Autres feuilles : détails (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Asterales >Asteraceae > AsteroideaeSantolina chamaecyparissus  L.

Santolina chamaecyparissus f

Santolina chamaecyparissus e

Plante fleurie, vue d'ensemble. Domitienne :  Lespignan

La même, autre vue d'ensemble (© photos  A.Lopez)

 

 

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Asterales >Asteraceae > AsteroideaeHelichrysum stoechas (L.) Moench 

 

« Immortelle commune », « Immortelle des sables », « Immortelle à toupet » – «Curry plant » - « Perpetua silvestre », « Jabatera »

 

L’Immortelle commune est un sous-arbrisseau vert blanchâtre,tomenteux, sentant le carry au froissement, à feuilles très étroites,linéaires, molles, et à capitules d'Astéracée globuleux, d'un beau jaune. Tiges dressées ou ascendantes, très ramifiées dès le bas,tomenteuses. Feuilles alternes, espacées, allongées, très étroites,linéaires, un peu sinueuses, révolutées, entièrement blanches et cotonneuses, de consistance molle. Inflorescences terminales en corymbes groupant des capitules plus ou moins serrés, petits (D= 4-6mm) et globuleux. Involucre à bractées ovales lancéolées, luisantes,minces, jaune d'or. Fleurons très petits, également jaunes, tous tubuleux, hermaphrodites au centre, femelles en périphérie.

L’Immortelle commune ne doit pas être confondue avec le Phagnalon  (plante saxicole) et avec la Santoline.

 

 

Immortelle stoechas vue d'ensemble

Immortelle stoechas détails  

   Vue d’ensemble

Détails    D’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

      

 

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Asterales >Asteraceae > Staehelina dubia  L.

 

« Stéhéline douteuse »  - « Doutful Steheline » - « Mata pincel », « Hierba pincel » -« Pennellini »

 

La Stéhéline douteuse est un sous-arbrisseau d’aspect ambigu,gris verdâtre, inodore, touffu, très rameux, à feuilles étroites,linéaires, et à capitules d‘Astéracée très allongés, avec des fleurs purpurines. Rameaux dressés, tomenteux. Feuilles alternes, simples,étroites, linéaires, à bords souvent ondlés ou dentés, un peu incurvés, verdâtres dessus, blanches et tomenteuses dessous. Inflorescences en capitules allongés, étroits, brièvement pédonculés,solitaires ou groupés. Involucre étroit, cylindrique, avec des bractées lancéolées, tomenteuses et rougeâtres. Fleurons allongés, tous tubuleux, purpurins, serrés et formant un “ pinceau ". Fruits en achaines linéaires, pourvus de longues aigrettes de     soies blanches et réunis  en  faisceaux lors de la dissémination.

La Stéhéline douteuse ne doit pas être confondue avec la Lavande aspic, l’Immortelle stoechas et le Phagnale.

 

Steheline vue d'ensemble

Steheline Details

Vue d’ensemble

Détails    D’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Asterales >Asteraceae > Staehelina dubia  L.

Staehelina dubia 1

Staehelina dubia 2

Plante fleurie, vue d'ensemble. Saint-Chinianais (© photo A.Lopez)

Même plante. Inflorescences, feuilles : détails (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Asterales >Asteraceae > Staehelina dubia  L.

Staehelina dubia 3

Staehelina dubia 4

Plante en fruits, vue d'ensemble. Domitienne (© photo A.Lopez)

Autre plante. Fruits : détails (© photo A.Lopez)

 

 

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Santalales >Santalaceae > Osyris  alba  L.

 

"Osiris blanc", "Rouvet" - "Osyris"

 

Le Rouvet ( H = 50-130 cm) est un sous-arbrisseau touffu, dressé, rappelant un petit genêt, glabre, pourvu de feuilles linéaires et coriaces, de fleurs jaunâtres minuscules, sentant le miel et de fruits globuleux rouge brillant. Rameaux dressés, verts, anguleux, s’effilant dans le haut. Feuilles petites, alternés ou éparses, dressées, vert clair un peu glauque, simples, entières, subsessiles, linéaires lancéolées, coriaces, uninervées. Fleurs très petites, sentant le miel a distance, unisexuées, infundibuliformes, constituées par un tube et 3 divisions triangulaires un peu charnues, jaunâtres en dedans, vertes en dehors ; 3 étamines ou pistil à 3 stigmates. Les fleurs mâles sont nombreuses, pédicellées, réunies en grappes latérales ; les femelles sont solitaires, sessiles,terminales. Fruits en drupe globuleuse bacciforme , gros comme un petit pois, charnu, rouge brillant puis brun-noirâtre.

Le Rouvet est une plante hémiparasite pourvue de suçoirs racinaires. Il est fréquenté par la "punaise" Pentatomide Sehirus dubius qui se nourrit des fruits.

Le Rouvet ne doit pas être confondu avec le Jasmin et le Daphné sain-bois (arbustes).

 

 

Rouvet vue d'ensemble

 

 

 

Rouvet détails

Vue d'ensemble

Détails, d’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Santalales >Santalaceae > Osyris  alba  L.

Osyris alba 1

Osyris alba 2

Vue d'ensemble, port. Garrigue de Mounio (© photo A.Lopez)

Autre plante, vue d'ensemble  (© photo A.Lopez)

 

Magnoliopsida >Santalales >Santalaceae > Osyris  alba  L.

Osyris alba 7

Plante fleurie, vue d'ensemble. Garrigue d' Ensérune (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Santalales >Santalaceae > Osyris  alba  L.

Osyris alba 3

Osyris alba 4

Rameaux et feuilles : détails. Garrigue de Mounio (© photo A.Lopez)

Rameaux,  feuilles, fruits : détails (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Santalales >Santalaceae > Osyris  alba  L.

Osyris alba 5

Osyris alba 6

Autres rameaux,  feuilles et  fruits : détails (© photo A.Lopez)

Autres drupes bacciformes : détails (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Santalales >Santalaceae > Osyris  alba  L.

Osyris alba 8

Osyris alba 9

Rameaux,  feuilles et  fruits . Garrigue de Cauduro (© photo A.Lopez)

Drupes bacciformes : détails (© photo A.Lopez)

 

 

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Myrtales (Malvales) >Thymelaeaceae > Thymelaea  sanamunda  Allioni

 

"Thymélée sanamunda" , "Passerine thymélée", "Herbe du Mont Serrat"

 

La Passerine thymélée est un sous-arbrisseau, glauque, glabre, à tiges dressées, garnies de feuilles éparses lancéolées et à fleurs jaunes tubuleuses, pourvues de 5 lobes, réunies en épis feuillés. Grosse

souche ligneuse. Rameaux presque entièrement herbacés, droits, lisses, non ramifiés et portant des feuilles sur toute leur longueur. Ces dernières sont éparses, serrées, entières, simples, ovales lancéolées, fortement nervées et sans stipules. Inflorescence en épi mêlé de feuilles, occupant le tiers supérieur du rameau. Fleurs sessiles, sans bractéoles, à l'aisselle des feuilles :périanthe régulier,

infundibuliforme, allongé (L=6-10 mm), jaunâtre et glabre, formé par un tube étroit et 4 lobes aigus lancéolés ; 8 étamines incluses, en 2 verticilles. Fruit ovoïdoconique, sec et ligneux, restant logé dans le périanthe.

 

Passerine vue d'ensemble

Passerine détails

 

 

 

 

Vue d'ensemble

Détails, d’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Myrtales (Malvales) >Thymelaeaceae > Thymelaea  sanamunda  Allioni

Thymelaea sanamunda 1

Thymelaea sanamunda 8

Vue d'ensemble, port. Garrigue de Nissan (© photo A.Lopez)

La même, autre vue d'ensemble (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Myrtales (Malvales) >Thymelaeaceae > Thymelaea  sanamunda  Allioni

Thymelaea sanamunda 2

Thymelaea sanamunda 3

Autre plante, vue d'ensemble (© photo A.Lopez)

Vue partielle : rameaux et feuilles (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Myrtales (Malvales) >Thymelaeaceae > Thymelaea  sanamunda  Allioni

Thymelaea sanamunda 4

Thymelaea sanamunda 5

Autres rameaux et feuilles (© photo A.Lopez)

Autres feuilles et rameaux (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Magnoliopsida >Myrtales (Malvales) >Thymelaeaceae > Thymelaea  sanamunda  Allioni

Thymelaea sanamunda 6

Thymelaea sanamunda

Feuilles : détails (© photo A.Lopez)

Autres feuilles : détails (© photo A.Lopez)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Equisetopsida >Malpighiales >Euphorbiaceae > Mercurialis tomentosa  L.

 

« Mercuriale tomenteuse »

 

La Mercuriale tomenteuse est un sous-arbrisseau entièrement vert blanchâtre, très rameux, à feuilles pointues plus ou moins horizontales et concaves, à fleurs axillaires verdâtres. Tiges à base ligneuse, très ramifiées, à rameaux légèrement tétragones. Feuilles opposées, stipulées, à pétiole très court, elliptiques ou lancéolées,entières ou bordées de petites dents espacées, enroulées vers le haut sur les bords et d'aspect concave. Fleurs axillaires, avec un périanthe verdâtre à 3 divisions soudées par leurs bases, dioïques : les mâles en épi grêle, pédonculé et discontinu ; les fleurs femelles solitaires. Le suc est aqueux, non lactescent comme chez les Euphorbes. Le fruit est une capsule dressée, velue, tomenteuse et à 2 coques.

Mercuriale vue d'enssemble

Mercuriale detail

Vue d'ensemble

Détails    D’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)

 

Dicotylédones > Magnoliophyta > Equisetopsida >Caryophyllales >Amaranthaceae> Camphorosma monspeliaca  L.

 

« Camphorine de Montpellier », « Camphrée » - « Camphorfume », « Stinking ground pine » - « Alcanfor de Montpellier » - « Canforata di Montpellier »

 

La Camphorine de Montpellier est un sous-arbrisseau prostré,dense, presque gazonnant, velu, sentant parfois le camphre, à tiges rougeâtres, à très petites feuilles linéaires et à fleurs verdâtres insignifiantes. Tiges nombreuses, en " tête de Méduse ", étalées ou ascendantes, rougeâtres, garnies de petits rameaux espacés, très courts et seuls garnis de feuilles. Ces dernières sont minuscules,simples, linéaires, raides, aiguës, en forme d’alène, sans stipules,alternes et surtout groupées en faisceaux. Inflorescences peu voyantes, en épis courts et compacts à l’aisselle des feuilles. Fleurs unisexuées, verdâtres, avec un périanthe velu, tubuleux, à 4 dents. 4 étamines. 3 pistils. Fruit petit et sec restant enveloppé par le périanthe.

La Camphorine de Montpellier ne doit pas être confondue avec les Bruyères, qui ne se rencontrent d'ailleurs que dans le Maquis.

Camphorosma vue d'ensemble

Camphorosma details

Vue d'ensemble

Détails    D’après © CDRom A.Lopez & B. Bouissière (Domitienne)













RETOUR
aux vignettes